Appel à contributions RELIEF : « Écritures francophones du Maroc contemporain »

Editeurs : Annelies Schulte Nordholt & Emmanuelle Radar

Dans La littérature française au présent, Dominique Viart et Bruno Vercier distinguent la « littérature concertante » (au sens de consentante) de la littérature « déconcertante » qui, loin de répondre aux attentes du lecteur, déplace celles-ci et les remet en question. Une telle littérature déconcerte tant par sa thématique que par le renouveau des formes littéraires. Elle s’attache aux questions sensibles, qui suscitent la polémique et déchaînent les passions : « les questions qui fâchent », selon la belle expression d’Asma Lamrabet dans Islam et femmes. Les questions qui fâchent (Casablanca, En toutes lettres, 2017).

Quelles seraient donc ces questions sensibles dans la littérature actuelle du Maroc ? Le titre de Lamrabet mentionne la religion et les femmes, et sans doute faut-il considérer que leur association est explosive. Mais il est aussi une série d’autres thèmes « déconcertants » qui traversent et motivent cette riche littérature : le (dys)fonctionnement de l’État et des institutions, les aléas de la mémoire et de l’Histoire, l’expression des sexualités et la diversité linguistique, pour n’en nommer que quelques-uns…

Malgré les conditions difficiles liées à l’édition et au lectorat, beaucoup d’auteur.e.s  choisissent d’évoquer ces thèmes et d’écrire en français, semblant ainsi faire comme un pas de côté libérateur.

Ce numéro de RELIEF accueillera les articles critiques qui examinent une ou plusieurs œuvres littéraires contemporaines (grosso modo depuis 2000) dans une ou plusieurs des perspectives mentionnées ; il accueillera aussi des textes fictionnels d’écrivain.e.s francophones marocains, basé.e.s au Maroc ou ailleurs, correspondant, eux aussi, aux thématiques esquissées (sous la forme par exemple d’une prépublication de chapitre de roman).

Date limite pour l’envoi des propositions : le 1er octobre 2019. Les auteurs des propositions retenues devront soumettre l’article complet (5000 à 6000 mots) avant le 1er février 2020. En accord avec les éditeurs, les textes fictionnels pourront être plus courts.

Merci d’envoyer une proposition d’environ 300 mots, accompagnée d’une brève notice biobibliographique, à revuerelief@gmail.com

Comments are closed.